UNIVERSAL BALLET
Contactez-nous : + 33 (0)1 42 33 05 42

Virsky - ENSEMBLE NATIONAL D’UKRAINE

Le Spectacle

« Si vous souhaitez découvrir la culture ukrainienne, apprendre son histoire
et comprendre ce qui fait le cœur et l’âme de son peuple – alors, il vous faut voir l’Ensemble Folklorique Virsky »

The New York Times

Chaque pays a sa propre identité culturelle. Elle est une sorte d’image de marque, une signature qui permet de se distinguer des autres, et d’être reconnu. Celle de l’Ukraine est sans conteste l’art de la danse folklorique. Et indéniablement, un des meilleurs – pour ne pas dire le meilleur – représentant de cet art est l’Ensemble Folklorique National Ukrainien Virsky.

Nommée après son créateur et icône nationale Pavlo Virsky, la troupe rend hommage à sa patrie en embrassant la beauté de son pays natal, la sagesse de son peuple, ainsi que l’humour et l’optimisme de la tradition folklorique. Le programme passionné et exaltant de la compagnie dévoile tout le charme des danses folkloriques ukrainiennes et la richesse de ses traditions.

Sur scène, 70 danseurs déploient une énergie incroyable, une force et une vitesse exubérante pour exprimer le lyrisme et le romantisme de l’Ukraine. Chaque performance déborde de couleurs vives, de figures acrobatiques défiant la gravité, de joie, et de tendres sentiments.

Créé en 1937 par les deux célèbres maîtres de ballet, Pavlo Virsky et Mykola Bolotov, l’Ensemble Virsky n’a eu de cesse d’évoluer pour devenir une compagnie de danseurs professionnels reconnue et adulée par le public et la critique. Depuis 1980, le talentueux Myroslav Vantuch a repris la direction de la compagnie et a déployé de nombreux efforts pour consolider l’équipe artistique, maintenir un niveau d’exigence élevé, tout en développant et en enrichissant les traditions établies par Pavlo Virsky.

 

« L’ensemble folklorique le plus dynamique et palpitant que le monde ait jamais connu » The Daily Telegraph

« Un véritable choc de beauté et de perfection » Le Figaro

« Certainement le plus beau spectacle au monde » Le Parisien